Critères de sélection d'un puits canadien,
éléments de dimensionnement.

solution Terra air home


Comment choisir un puits canadien ? Quels sont les éléments nécessaires à une installation efficace ? Comment dimensionner une installation adaptée à votre projet ? Toutes les réponses à vos questions sur ce dossier.

Dossier réalisé par fiabishop - Niveau du dossier : intermédiaire

A quoi sert un puits canadien ?

Un puits canadien fournit de la chaleur en hiver et de la fraîcheur en été, pour la faible consommation électrique d’un simple ventilateur.
impact pcanAfin de conserver un air sain dans la maison, la ventilation renouvelle toutes les deux heures l’équivalent de la totalité de l’air des pièces avec de l’air extérieur. L’hiver, ce remplacement d’air entraîne des surconsommations de chauffage et parfois un inconfort car l’air est froid.
En été, la maison peut surchauffer très facilement. On est donc souvent tenté de climatiser : l'intérêt du puits canadien se trouve ici, c'est une alternative efficace à la climatisation.

Le terme « puits canadien » désigne une solution technique permettant de préchauffer/rafraichir l’air de l’habitat en utilisant la température du sol autour de la maison (voir schéma plus bas). C’est un système géothermique de surface (ou géosolaire). L’air extérieur subit des variations de température/hygrométrie importantes en fonction des conditions atmosphériques, de l’heure du jour et de la saison. Le sol présente, de par son inertie, une température qui varie très lentement. Le principe recherché est d’insuffler dans un habitat un air extérieur à une température proche de 10‐20°C selon les saisons, et condenser le surplus d’humidité contenu dans l’air.

En résumé

Le puits canadien est une solution dont on retrouve différentes traces historiques dans les régions méditerranéennes et remis au gout du jour avec l’émergence des démarches basse consommation. Dans son usage historique, on peut parler de « puits provençal », de « puits romain », de « tunnel à air frais » ; dans les usages récents on retrouve différentes terminologies : puits canadien, puits français, puits climatique, échangeur d’air géothermique ou géosolaire (LEWT en allemand : Luft Erdwarmtaucher, earth cooling tubes en anglais).
Dans tous les cas, on retrouve un principe : préchauffer/rafraichir l’air de l’habitat en utilisant la température du sol à faible profondeur (2 m)

Le puits canadien à air

Les puits canadiens sont adaptables pour tout type de bâtiment, de la maison individuelle au bâtiment tertiaire nécessitant plusieurs dizaines de milliers de mètre cube par heure. Plus l'installation est conséquente et plus le linéaire de collecteur est important (pour respecter le principe ou l'air entrant circule à faible vitesse dans le collecteur avant d'être insufflé. On voit plus bas 2 photos d’installations de puits canadiens à air sur d’importants bâtiments. Ces solutions mobilisent une importante surface autour du bâtiment pour enfouir les collecteurs géothermiques, et l’ensemble est raccordé au système de ventilation (ventilation double flux, centrale de traitement d’air, ventilateur simple). La fonction du puits est de réduire le besoin de chauffage du bâtiment et notamment l’impact du renouvellement d’air, et de maintenir les pièces fraiches sans recours à une climatisation active.

Le puits canadien à eau

Le puits canadien à eau se présente comme un alternative au puits canadien à air. Le principe reste le même, on capte les calories du sol pour réchauffer l'air entrant dans le bâtiment. Ici on réalise une boucle d'eau glycolée en circuit fermé, reliée à une batterie d'échange air / eau coté maison. Ce système est assez proche de la géothermie sauf qu'il n'y a pas de pompe à chaleur. C'est un système passif dont la seule consommation est la petite pompe à eau permettant de faire circuler le liquide dans la boucle.

Comment raccorder un puits canadien ?

Vous avez une VMC double flux :

Le puits canadien est l'entrée d'air de la VMC double flux, il remplace l'entrée d'air extérieure.

Vous avez une VMC simple flux :

Le puits canadien remplace les entrées d'air en menuiserie. Cela suppose toutefois qu'un réseau d'air neuf desservant toutes les pièces de vie soit créé, et qu'un ventilateur soit disposé pour faire fonctionner l'installation.
Vous avez une VMC simple flux, et un problème de surchauffe dans certaines pièces. Dans ce cas le puits canadien n'est pas raccordé à toutes les pièces de vie mais uniquement celles qui posent problème. Le puits ne fonctionne qu'en été pour apporter un rafraichissement. Les entrées d'air en menuiserie sont conservées pour la ventilation.

pc+ventilopuits+vmcdf
Exemple de branchement sur une maison équipée de VMC simple flux. Le puits est équipé d'un ventilateur qui assure le soufflage dans toutes les pièces de vie (la VMC simple flux réalisant l'extraction dans toutes les pièces d'eau)Exemple de branchement sur une maison équipée d'une VMC double flux. Le puits constitue la prise d'air de la VMC. Aucun by pass n'est ici nécessaire dès l'instant ou la VMC a un bon rendement.


L'installation d'un puits canadien suppose une surface de terrain pour la réalisation de la tranchée. En général 50 ml à une profondeur moyenne de 1.50 m. Son installation est donc plus simple à l'occasion de la construction d'un bâtiment. 

Dans quels cas un puits canadien n'est pas pertinent ?

tranchée pour puits canadienEtudier la nécessité

Installer un puits canadien suppose d'anticiper le fait que la maison risque de surchauffer en été. Ce qui n'est pas une fatalité, quelque soit la zone climatique dans la mesure ou les problèmes de conception sont solutionnés. 

Etudier la faisabilité

Le terrain le permet-il ? Disposez vous de l'espace pour cela ? Pouvez vous réaliser la tranchée et amener un engin de terrassement pour ce faire ? Le sol est-il rocheux ? Disposez-vous d'espace à l'intérieur du logement pour le ventilateur et les réseaux de distribution d'air ?
Chaque projet étant spécifique, n'hésitez pas à nous questionner sur la possibilité d'installer un puits canadien sur votre terrain.

Puits canadien à air, puits à eau glycolée, quelles différences ?

sewt fiabishopLe principe est identique mais les systèmes sont assez différents. Le puits canadien à air est assez rudimentaire : ce sont des conduits enfouis dans le sol, l'air insufflé dans la maison circule et se réchauffe / refroidit pour atteindre une température entre 8 et 20°C selon les saisons. Dans ce cadre, il est important que l'installation sauvegarde la qualité de l'air insufflé : le système doit être étanche et une filtration doit être disposée au niveau de la prise d'air neuf.
Le puits canadien à eau glycolée est une batterie d'échange. L'air insufflé n'est pas directement lié à l'installation enfouie dans le sol. Les préconisations de pose du puits à air sont donc plus souples avec les puits à eau. Par contre, l'installation comprend plus d'équipements : pompe, module hydraulique, vase d'expansion, batterie d'échange, et le fonctionnement de l'ensemble consomme un peu d'électricité.

En général, les puits à eau glycolée sont de bonnes alternatives aux puits canadien à air dans le cas ou ceux ci sont difficiles à réaliser : difficulté d'assurer une installation étanche, maintenir une pente constante, etc. Pour le reste, les puits canadien à air resteront plus avantageux. Astuce : Les puits à eau peuvent être une bonne alternative en cas de doute sur la réalisation de l'installation, ou si vous n'avez pas le budget dans l'immédiat.
Les conduits peuvent être enfouis autour de la maison, et la place prévue dans le local technique en vue d'une installation ultérieure. Réaliser des travaux de terrassement une fois la maison terminée est peu évident, et les équipements dans le local technique constituent 80% du prix d'un puits à eau glycolée. 

Que peut-on attendre d'un puits canadien ?

Dans le cas d'un raccordement sur VMC double flux :

Environ un gain de 500 kWh/an pour la période hivernale, ainsi qu'une protection antigel de la VMC double flux, et une stabilisation des températures autour de 25°C en période chaude (dans la mesure ou la surchauffe reste raisonnable).

Dans le cas d'un raccordement sur VMC simple flux :

Environ 1500 kWh/an pour la période hivernale, et une stabilisation des températures autour de 25°C en période chaude (dans la mesure ou la surchauffe reste raisonnable).

impact reel 

Le schéma ci dessus illustre la propriété principale du puits canadien en été : les températures extérieures sont amorties et stabilisées, de ce fait, la maison est moins soumise aux surchauffes. Dans la mesure ou les apports solaires sont également minimisés par une bonne occultation des vitrage (stores, volets, brise soleil, avancées de toiture...), la température dans la maison est stabilisée autour de 25°C.

Comment un puits canadien s'installe ?

Il est impératif de se référer aux notices de pose fournies avec le produit. La pose n'est pas complexe, mais nécessite de suivre les recommandations du fabricant. 

Quelles sont les précautions à prendre ?

Il faut connaitre le type de sol rencontré (le sol influe sur la qualité de l'échange), la présence d'eau et de radon, le renouvellement d'air nécessaire, le besoin de rafraichissement en période estivale.
Garder à l'idée qu'un puits canadien, comme les autres systèmes se dimensionne, afin d'optimiser tous les paramètres.


Fiabishop - 2012 : toute reproduction, même partielle, du document, interdite sans notre accord.

- A lire également, sur le même thème -

  • L'essentiel

    VMC d.flux : l'essentiel

  • acoustique

    Une installation silencieuse

  • quel debit ventilation

    Quel débit de ventil ?


Retour index des dossiers


? Une question ?